Debatir la descolonización en la cultura

790

CRICH pour renforcer l’intellect et la culture

Au no 6, rue 5 de Pacot, un nouvel opérateur et espace culturel a établi ses quartiers jeudi matin. CRICH en grand caractère pour Centre de renforcement intellectuel et culturel d’Haïti. Des membres de la presse ont fait le déplacement pour accueillir cette jeune pousse.

Selon le panel qui a convoqué la conférence, CRICH se veut un lieu de rencontres, d’échanges, de construction de discours cohérents et de décloisonnement des champs que sont la science, l’éducation et la culture. Samuel Suffren, Andy Antoine, Denise Charles et Shedler Guilloux composaient le panel de présentation de ce centre ; son directeur, monsieur Jean Joseph, étant indisponible. « CRICH se veut un lieu de rencontres, d’échanges, de construction de discours cohérents et de décloisonnement des champs que sont la science, l’éducation et la culture », a avancé Samuel Suffren, responsable de communication pour le centre. Andy Antoine, chargé de planifier des événements, a profité de l’occasion pour annoncer la programmation pour la semaine du 22 au 29 janvier. Une exposition, deux conférences­débat, une projection et un miniconcert, entre autres, sont prévus.

Denise Charles, responsable de la bibliothèque du centre, a mis l’accent sur la documentation scientifique, destinée à la communauté scolaire et au corps universitaire, que contiendra ses rayons. Elle a aussi souligné les installations pour une bibliothèque numérique. Denise Charles a également fait part des activités autour du livre qui s’adresseront aux enfants et aux jeunes. Shedler Guilloux, qui est le responsable culturel du CRICH, a tenu à rappeler que la conférence consacrait la relance du centre qui existe en réalité depuis 2004. « Jean Joseph avec d’autres jeunes, à l’époque où Magalie Comeau Denis était ministre de la Culture, ont été invités à suivre une formation en Martinique. C’est à leur retour que ces jeunes ont eu l’idée de fonder un centre culturel qui concentrerait ses activités à la fois sur la culture, l’art, la science et l’éducation. Les tentatives pour fonctionner n’ont pas toujours été concluantes, et par deux fois les responsables ont dû mettre la clé sous la porte. CRICH s’est même retrouvé une fois à Cayes­Jacmel », a expliqué le responsable culturel. La ténacité de ceux qui voulaient sa pérennité relevait presque de l’acharnement. Et c’est cet acharnement qui a fini par se révéler payante. Aujourd’hui, un bâtiment flambant neuf abrite le centre. Le centre a ainsi l’avantage d’être installé dans un beau et grand local qui offre à ses locataires la facilité d’organiser des activités multiformes.

Selon le besoin, projections, expositions, conférences, miniconcerts et d’autres types d’événements peuvent y être organisés. Le staff mené par Jean Joseph a donc d’intéressants atouts pour atteindre ses objectifs. Des concours, des résidences, des formations seront planifiés en ce sens ; des bourses d’études seront aussi disponibles pour les plus méritants. Le staff mené par Jean Joseph a donc d’intéressants atouts pour atteindre ses objectifs. Des concours, des résidences, des formations seront planifiés en ce sens ; des bourses d’études seront aussi disponibles pour les plus méritants. Des institutions comme le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, l’Unesco et l’Unicef soutiennent l’initiative.

Publicado en Le Nouvelliste
También podría gustarte